Le Plan National d'Actions pour la conservation de l'iguane des Petites Antilles

L’iguane des petites Antilles (Iguana delicatissima) est un iguane endémique des petites Antilles et classée en danger critique d’extinction par UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) depuis 2018.

L’iguane des petites Antilles est principalement menacé par l’iguane commun sur l’ensemble de son aire de répartition (Breuil, 2002 ; Knapp et al, 2014). Ce proche cousin de l’iguane antillais présente des caractéristiques écologiques qui le favorisent au détriment de l’espèce endémique. Il possède ainsi une taille et une masse plus importante et une capacité reproductrice sensiblement supérieure. Les iguanes étant des animaux territoriaux, ces éléments favorisent nettement l’iguane commun dans la compétition et l’expansion des territoires. Différentes études ont montré que les deux espèces pouvaient s’hybrider entre elles, et donner des descendances viables et fertiles.


L’iguane des Petites Antilles bénéficie d’un plan national d’actions (PNA) en sa faveur entre 2018 et 2022 qui s’inscrit dans la continuité du précédent PNA réalisé entre 2011 et 2015. Ce nouveau PNA vise à restaurer les populations d’iguanes des petites Antilles par la limitation des principales menaces. Il permet de poursuivre les actions de suivi des populations et de mettre en œuvre des mesures de conservation et de sensibilisation.

Ce PNA est piloté par le préfet de Martinique (représenté par la DEAL), qui valide les orientations et les choix budgétaires avec l'avis du préfet de la Guadeloupe. LONF est responsable de la coordination, à l'aide de financements publics (co-financement de l'Europe, l'Etat et autofinancement ONF).

PNA iguane des petites Antilles 2018-2022

PNA iguane des petites Antilles 2011-2015

  • Facebook
  • gmail