Rechercher

[Conservation] #972 Conservation des iguanes péyi de l'îlet Chancel

Projet : Viabilité de la population d’iguanes des petites Antilles de l’îlet Chancel.


L’îlet Chancel en Martinique abrite une des dernières populations viables d’iguanes des petites Antilles (aussi appelé iguane péyi), espèce endémique et menacée d’extinction dans toute son aire de répartition (En Danger Critique d’Extinction depuis 2018 selon la Liste rouge IUCN).


Cette population est extrêmement précieuse pour la conservation de l’espèce à l’échelle des petites Antilles.


Ce projet avait pour objectifs :


1) L’amélioration du succès de ponte des iguanes des petites Antilles

Un ameublissement des sites de ponte a été réalisé afin de faciliter les creusements de terrier et donc les pontes des femelles.

L’attractivité des sites de ponte a été étudié grâce à l’installation de pièges photographiques.


2) L’amélioration des connaissances sur la migration des femelles

Près de 14000 vidéos d’activité animale ont été analysées au niveau des sites de ponte afin d’observer les individus d’iguanes des petites Antilles.

Grâce à la campagne de Capture, Marquage, Recapture (CMR) de 2021, il a été possible de calculer les distances parcourues par les femelles pour rejoindre un site de ponte.

Au regard des résultats obtenus sur les déplacements des femelles, il ne semble pas y avoir d'obstacle à la migration de l'iguane des petites Antilles sur l'îlet Chancel.


3) L’évaluation de l’état du patrimoine génétique de la population d’IPA de Chancel

Des écailles dorsales ont été prélevées pour chaque individu capturé lors de la session CMR 2021 afin de réaliser des analyses génétiques.

Les premiers résultats suggèrent une faible diversité génétique de la population de l’îlet Chancel, mais non différente de la variabilité génétique calculée pour d’autres populations d’Iguana delicatissima.


4) La réduction de la prédation des rats sur les pontes d’iguanes des petites Antilles

Une campagne de dératisation s’est déroulée du 3 au 9 août 2021 sur l’îlet Chancel et a été réalisée par deux professionnels de l’entreprise HELP SARL.

Ces réductions d’effectifs dans la population de rats est bénéfique pour la reproduction de l’iguane des petites Antilles, réduisant la pression de prédation forte exercée par les rats sur les œufs et les juvéniles.


Ce travail a débuté le 1er juillet 2020 et se terminera le 31 août 2021.

Depuis le 1er mars, un étudiant de Master 2 réalise son stage de fin d’étude sur ce projet.


Le projet touchant bientôt à sa fin, les résultats détaillés vous seront prochainement partagés.