Rechercher

Suivi de la population d'iguane péyi sur l'îlet Chancel

Depuis 2012, la population d'iguane péyi sur l'îlet Chancel est suivie de très près. En effet, le protocole de Capture-Marquage-Recapture (CMR) est mis en place dans le but d'étudier la dynamique de la population. Ce protocole est réalisé annuellement autour de mars pendant une semaine sur l'îlet Chancel à la Martinique puis sur les îlets de Petite-Terre et de la Désirade à la Guadeloupe.


Cette année, malgré les difficultés dues à la crise sanitaire du COVID-19, l'association Le Carouge, Ardops Environnement et les bénévoles ont fait leur maximum pour que cette mission se déroule au mieux malgré les conditions difficiles. Le point positif est la météo qui était favorable pour permettre de capturer au mieux les iguanes. Au total, 213 iguanes ont été capturés puis relâchés dont 36 nouveaux qui étaient inconnus. L'identification des iguanes est réalisée à l'aide d'un transpondeur (Passive Integrated Transponder, PIT) avec un numéro unique qui est inséré dans la patte arrière gauche, par la suite grâce au lecteur de PIT il est possible de savoir si cet iguane a déjà été capturé les années précédentes. Le nombre d'iguanes péyi capturés cette année est assez faible comparativement aux autres campagnes. Plusieurs explications sont possibles, cela peut-être du à un effort de capture moins important notamment lié au sous-effectif de personnes ou à une baisse de la population.


En 2019, la campagne de CMR a permis d'estimer qu'entre 484 et 713 iguanes péyi adultes vivaient sur l'îlet Chancel. Une analyse prenant en compte les données depuis 2012 va être réalisée par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) pour mettre en évidence si la population de Chancel subit réellement une diminution depuis ces dernières années.


L'iguane des petites Antilles (ou iguane péyi) est une espèce protégée en danger d'extinction, il est interdit en tout temps : "la destruction ou l'enlèvement des œufs, la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la naturalisation, qu'ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur mise en vente, leur vente ou leur achat".

L'arrêté préfectoral n° R02-2019-03-13-003 liste les personnes habilités à capturer, relâcher, et manipuler l'iguane des petites Antilles dans le cadre des campagnes de CMR.


SUIVEZ-NOUS

  • Facebook

© Copyright - Réseau iguane des petites Antilles 2020